Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
https://astrofab.over-blog.com
ASTROFAB
Menu
Du Bélier au Poissons, vous saurez tout, tout, tout - dans la limite des places disponibles.

Du Bélier au Poissons, vous saurez tout, tout, tout - dans la limite des places disponibles.

Bélier : à partir de samedi, le Soleil sera en Gémeaux vous envoyant de bons influx jour après jour, le 21 Mai si vous êtes du 21 Mars, le 22 si vous êtes du 22 Mars etc … Toujours des houles avec Mars pour le deuxième décan.

Taureau : pour le deuxième décan, bonne énergie pour la communication, les échanges. Natifs du 16,17, 18 Mai, depuis un moment et pour encore quelques mois –jusqu’en décembre—vous nourrissez au fond de vous des desseins radicaux ou presque, à moins que vous ne ressentiez une certaine angoisse face à des évènements qui vous déstabilisent. Et ça doit transformer vos convictions philosophiques …

Gémeaux : enfin de l’air  et un peu de liberté ! À partir de vendredi. Dimanche, ce sera mieux à cause de la Lune en signe d’air elle aussi, en Balance. Le deuxième décan pourra toujours écouter les bons conseils de Saturne jusqu’en août puis ce sera au tour du premier décan jusqu’à Noël.

Les Cancer des 17, 18, 19 Juillet ressentent– ou plutôt sont susceptibles de ressentir et cette précision vaut pour tout le monde car si Soleil et Pluton n’entretiennent aucun lien dans le thème natal, vous pouvez continuer à dormir tranquilles – le passage de Pluton à l’opposé de leur Soleil : la lumière doit transpercer les ténèbres dans le domaine contractuel, partenaire ou associé.

Lion du premier décan et début septembre, ambiance passagèrement tendre, avec risque de tension toujours au niveau professionnel. Mais dès le 21, le Soleil entrant en Gémeaux, signe ami, les projets pourront refleurir …

La Vierge de fin de signe mijote toujours et jusqu’en 2022, et clapote de desseins dont elle ne sait peut-être pas grand chose. Mais qui vont dans le bon sens, le sien. Début de signe pas forcément à l’aise dans ses convictions, ses idées sur la vie ou ses envies de voyage …

La Balance est très à l’aise avec le Gémeaux qui arrive le 21. Donc pour le premier décan, nés jusqu’à fin septembre, de la fluidité à partir de samedi. Deuxième décan toujours bien encadré par Saturne, on ne fait pas n’importe quoi. Troisième décan, lourdeurs familiales … ?

Scorpion : le Soleil en Taureau est opposé au vôtre depuis le 20 Avril et cela concerne le dernier décan cette semaine. On peut prévoir quelques tensions avec le partenaire ou conjoint. Pour le deuxième, c’est Uranus qui vient bousculer les stratégies compliquées du Scorpion en mettant à jour votre individualité et ses demandes dans le domaine de l’associé/partenaire.

Sagittaire : premier décan verra pointer les Gémeaux, tout là-bas, à l’autre bout du Zodiaque en fin de semaine et il y aura de l’agacement, premier décan. Deuxième, bonne entente avec frères et sœurs, voisins, communication plus aisée, tout ça basé sur des valeurs sérieuses. De l’agitation, pas au grand jour, dans des histoires troubles. 

Capricorne, troisième décan, vous avez jusqu’à la fin de la semaine pour garder allumés les néons de votre vitrine, même s’ils sont tamisés .Ensuite, le premier décan va se remettre au travail et le deuxième va avoir de l’énergie pour faire son nid dans un groupe sécurisant.

Verseau : il a beau partager avec le Taureau sa place de milieu de saison – le printemps pour le Taureau, l’hiver pour le Verseau – ils ont peu d’affinités. Jusqu’à samedi donc le dernier décan rongera son frein . À partir de là, le premier décan se sentira pousser des ailes, parfois quelque peu mazoutées pour ce qui est de tout ce qui touche aux obligations auxquelles souscrire pour assurer le quotidien.

Les Poissons, pour le dernier décan, bonne ambiance jusqu’à samedi. Premier, deuxième, la douceur et la gentillesse attendront. Mais la force sera avec le deuxième tandis que Jupiter tendra les bras aux natifs de tout début février.

Comme vous pouvez le remarquer, les tendances parfois sont contradictoires : ça va bien dans tel domaine, moins bien dans un autre. C’est la vie, quoi !

 

À pluch